La fabrication du verre

LA FABRICATION DU VERRE

Le verre

Le verre existe depuis des millénaires.
3500 ans avant J-C, les égyptiens maîtrisaient sa fabrication. Son procédé de fabrication fut découvert par hasard, grâce à la fusion de sable calcique avec de la soude lors de la cuisson de poteries. Dans des tombes royales égyptiennes, datant d’environ 3500 ans av. J.-C, on a découvert des perles de verre ornant la sépulture du défunt.

Le verre est une matière fabriquée à partir d’un mélange de silice (sable), de soude et de chaux.
Le mélange est chauffé dans un four à une température élevée pour le rendre visqueux. Cette recette de base – sable, soude et chaux – n’a pas été modifiée au fil des siècles. Par contre, plusieurs variantes ont été réalisées.
Par exemple, l’ajout de potasse et de plomb améliore la qualité du verre, alors que l’introduction de cobalt, de soufre ou d’autres minéraux le colore. Pour accélérer la fusion, on ajoute au mélange de matières premières du calcin, un déchet de verre.
Pour souffler le verre, le souffleur recueille dans le four, au moyen d’une canne creuse, une quantité de verre; puis la fait tourner. La paraison du verre prend ainsi forme.
Il va ensuite commencer à souffler dans la canne tout en la faisant tourner pour obtenir une ébauche de la forme souhaitée. Pour cela, il s’aide d’une mailloche, sorte de grande louche en bois, qui va donner la forme à la paraison.
Cette opération est délicate. Le souffleur doit faire attention à ne pas emprisonner de bulles d’air qui se retrouveraient dans le produit final.
La forme définitive est réalisée par soufflage et tournage pour les formes simples. Pour les formes plus complexes, le verrier a recours à un moule en métal ou en bois.
C’est en soufflant tout en maintenant la paraison à l’intérieur d’un moule que l’on réussit à obtenir chaque fois une forme quasiment identique. Dès qu’il a atteint sa forme définitive, l’objet est placé dans un four à recuire pour y refroidir et durcir.

Tous ces gestes minutieux témoignent du savoir faire d’un bon verrier. Il faut de longues années pour acquérir une solide expérience de verrier.

Le cristal

Le cristal est principalement constitué de silice (d’oxyde de silicium), comme le verre ordinaire, mais il renferme également de 10 à 32% d’oxyde de plomb. Ce dernier augmente la transparence et l’indice de réfraction. C’est pourquoi le cristal semble diffuser la lumière dans toutes les directions lorsqu’il est taillé. Le cristal industriel n’a rien à voir avec le cristal de roche (quartz naturel) : les atomes du premier sont figés dans une configuration anarchique; dans le second, tous les atomes de silicium et d’oxygène sont rangés géométriquement

La présence de plomb adoucit le verre et le rend plus sensible aux gravures et à la taille. Le plomb ajoute au verre le poids et a pour incidence que le verre réfracte la lumière. Ainsi, les rayons qui traversent le verre sont brisés en différentes couleurs.

filter products mobile